Les Annales de la guerre n°52.

Réalisateur :
Inconnu -
Référence : 14.18 B 52
  • Imprimer la notice

Sélectionnez la vidéo complète ou bien l’extrait que vous désirez, grâce aux poignées situées dans le player

Liste des extraits

Durée totale
00'00'00
  • {{from_format}} - {{to_format}}
    Durée: {{duration_format}}
  • / Description

    • Titre

      Les Annales de la guerre n°52.
    • Description

      Carton "Dans une ville près du front".

      Carton "Les conscrits de la classe 1919 accompagnés d’un détachement américain, vont déposer des couronnes sur les tombes des soldats français et américains morts pour la patrie".
      A Langres, Haute-Marne, le 6 mars 1918, un cortège de conscrits de la classe 1919 arborant des cocardes, suivis d'un détachement américain, défilent dans la ville enneigée, en route vers le cimetière.

      Carton "Reims, sauvetage des oeuvres d'art".

      Carton "A la Maison des Musiciens, dépose des statues du XIe siècle".
      Le 4 mars 1918, les statues décorant la façade de la Maison des Musiciens sont emmaillotées puis descendues à l'aide d'un palan par des ouvriers aidés par des soldats.
      Carton "A la cathédrale. Ce que les Allemands appellent l’installation des postes optiques ".
      Carton "Les vitraux sont enlevés, reconstitués sur place et mis en sûreté".
      Les vitraux de la cathédrale sont délicatement démontés, ressertis sur place et reconstitués au sol sous le regard des architectes. Les éléments sont ensuite emballés dans des caisses en bois bourrées de paille. Une fois munies d’étiquettes, les caisses sont embarquées dans un camion qui s’éloigne sur le parvis.
      Carton "Mr. Laferre, ministre de l’instruction publique et des beaux-arts, à Reims".
      Le ministre et ses accompagnateurs, Monseigneur Luçon, M. Langlet, maire de Reims, M. Sainsaulieu, architecte des monuments historiques et M. Paul Léon, directeur des beaux-arts, parcourent la ville sous la neige vers la cathédrale où ils examinent le travail sur les vitraux (TC 00:04:56).
      Carton "Mr. Sainsaulieu, l’architecte de Reims qui n’a jamais cessé de diriger son service sous le bombardement, a été nommé chevalier de la Légion d’honneur".
      Il examine un élément de vitrail à la lumière du jour.

      Carton "En Lorraine".

      Carton "Dans un village constamment bombardé".
      A Dieulouard, Meurthe-et-Moselle, le 20 février 1918, des soldats déblaient les ruines d'une maison effondrée, au milieu des gravats et des poutres entremêlées.
      Carton "Une torpille brisée mais non éclatée".
      Vue de l’objet en gros plan.
      Carton "Pendant que les soldats déblaient les décombres, les habitants vaquent à leurs occupations".
      Un side-car passe dans une rue devant une chèvre menée par une fillette et où se tiennent deux chasseurs à pied. La démolition des ruines se poursuit.

      Carton "La défense contre les avions".

      Carton "Un poste de DCA au front. L’avion ennemi est signalé".
      A Kuppelthann, à l’ouest de Thann (Alsace), le 23 janvier 1918, dans le poste semi-enterré du lieutenant dirigeant le tir, deux observateurs scrutent le ciel avec des jumelles et une longue vue.
      Carton "L’alerte est donnée, chacun prend son poste".
      Un homme donne des ordres dans un porte-voix ; un autre met des lunettes de soleil devant un sextant. Les artilleurs se précipitent dans un escalier en forêt pour accéder au poste de tir équipé d’un canon de 75 mm DCA camouflé, et commencer à tirer. Au poste des téléphonistes (TC 00:09:09), on s’active avec les appareils pour le réglage des tirs.

      Carton "Nos as".

      Carton "L’adjudant Garraud qui vient d’abattre les 10 et 11 mars, ses 9e et 10e avions".
      Au camp d’aviation de Melette, le pilote de l’escadrille 38 pose devant son avion de chasse Spad tandis que son mécanicien s’affaire sur le train d’atterrissage.
      Carton "Le sous-lieutenant Madon qui a abattu 26 avions".
      L’homme pose également devant son Spad, puis dans le cockpit.

      Médaillon de la section cinématographique de l’armée française.

      Notes : documents officiels de la Section Cinématographique de l'Armée Française.
      1+ 16 cartons en français.
      Compte rendu de tournage n° 1196 de René Meunier le 4-6/03/1918 (Langres), n° 1197 de Lucien Le Saint le 04/03/1918 (Reims, sauvetage d’oeuvres d’art), n° 1163 de Camille Sauvageot les 15-20/02/1918 (Dieulouard), n° 1108 de Charles Lemoine le 23/01/1918 (Alerte DCA en Alsace) et n° 1202 de Fernand Baye le 27/02/1918 (portraits d’aviateurs).
      Reportages photographiques SPA 81 V (MM. Laferre et Sainsaulieu à Reims), SPA 111 R (Dieulouard), SPA 26 IS (alerte DCA en Alsace) et SPA 62 E (les As à Melette).
      > Voir plus

    / Générique du film

    Plus d’information
    Réalisateur Inconnu -
    Genre Film d'actualité
    Lieu(x) Dieulouard - Haute-Marne - Langres - Lorraine - Marne - Meurthe-et-Moselle - Reims -
    Personnes représentées Lafferre, Louis - Saintsaulieu - Garaud - Madon

    / Informations

    Plus d’information
    Référence 14.18 B 52
    Durée 00:10:25
    Date de réalisation 06/03/1918
    Date de début 23/01/1918
    Date de fin 06/03/1918
    Support d'origine Nitrate
    Format d'origine 35 mm
    Couleur Noir et blanc
    Typologie Produit monté
    Origine SCA/SPCA Section cinématographique de l'armée
    Domaine public Non