reportage

Destructions des installations de la Compagnie minière d'Aniche, décembre 1918.

Photographe(s) : Cariat


Haut-lieu de l'extraction du charbon depuis le milieu du XIXème siècle, le bassin minier de la région d'Aniche, dans le Pas-de-Calais, sort totalement dévasté au lendemain de la Première guerre mondiale. L'ensemble des installations sont à terre, détruites par les bombardements ou les dynamitages opérés par les troupes allemandes avant leur retraite. En décembre 1918, les installations de la Compagnie des mines d'Aniche sont photographiées par la Section photographique et cinématographique de la guerre (SPCG), dont la mission consiste à dresser l'inventaire par l'image des destructions (fosses, compresseurs, machines d'extraction, bâtiments utilisés pour la chaufferie, zone de triage, puits, etc).. On dénombre :
- Un bouilleur détruit,
- Le tableau de basse tension détruit,
- Du matériel démonté prêt à être emporté par les Allemands,
- La salle des machines,
- La centrale éléctrique,
- Des condenseurs détruits,
- La salle des compresseurs détruites,
- La salle des chaudières détruites,
- Des extracteurs de fours détruits,
- Des fours,
- Le bâtiment des salles à goudron,
- Des fosses,
- Des machines d'extraction,
- Des puits,
- Des lavoirs,
- Le pont au-dessus de la route qui relie Douai à Lille détruit,
- Le château d'eau,
- Le pont supérieur du chemin de fer de Somain à Douai.

Photos du reportage

Informations techniques

Nombre de clichés 62
Procédé original Négatif
Support d'origine Plaque de verre
Couleur Noir et blanc

Propriétés

Référence SPA 24 LM
Date de début 30/12/1918
Date de fin 30/12/1918
Date de prise de vue 30/12/1918
Photographe(s) Cariat -
Date 30/12/1918
Lieu(x) Nord - Aniche -

Mots clés

Cliquer sur un mot-clé pour lancer la recherche associée