Activités des militaires français (et étrangers) de la KFOR ( Kosovo force) du 27 janvier au 13 mars 2001.

  • Imprimer la notice

/ Description

  • Titre

    Activités des militaires français (et étrangers) de la KFOR ( Kosovo force) du 27 janvier au 13 mars 2001.
  • Description

    Activités des militaires français (et étrangers) de la KFOR (Kosovo force) au Kosovo du 27 janvier au 13 mars 2001.

    G01 - CD 1 (26 photos) - Le 27 janvier, Azur FM est une radio musicale situé à Mitrovica au Kosovo dans le quartier Serment de Koufra dans un camping-car sous l'héliport. Elle est sous la responsabilité d'un technicien, l'adjudant Byl et animée par deux volontaires du service national, dont le brigadier-chef Masson.

    G02 - CD 1 (90 photos)- Le 29 janvier en début d'après midi, en Petite Bosnie, un jeune KOA (kosovar d'origine albanaise) a été tué par un jet de grenade effectué par des KOS (kosovar d'origine serbe). Suite à cet événement, la KFOR bloque l'accès au quartier à l'entrée du pont est. En milieu d'après midi, des KOA se rassemblent devant le barrage improvisé par les militaires. Les gendarmes mobiles de la KFOR en tenue de maintien de l'ordre tentent de repousser les manifestants. Devant le refus des militaires de laisser passer, la tension monte. En fin de journée, au carrefour Concorde, des manifestants KOA jettent des pierres sur des véhicules de l'UNMIK (Mission des nations-unies pour le Kosovo) police. Un char danois de la KFOR vient renforcer le dispositif de sécurité établi par les gendarmes. Les militaires et gendarmes mobiles français interviennent et réussissent à extraire personnels et matériels de l'UNMIK. En fin de soirée, la situation se calme. Le capitaine Bart, commandant du peloton de gendarme mobile, et ses hommes évacuent les habitants de la Petite Bosnie
    01 à 11 : Négociations tendues entre le leader des manifestants et les gendarmes mobiles en fin d'après midi. Les KOA résidants en Petite Bosnie sont escortés pour traverser le pont est.
    21 à 146 : En début de soirée, la violence éclate. Les gendarmes mobiles interviennent en coopération avec les policiers de l'UNMIK qui effectuent quelques interpellations. Le peloton de gendarmerie mobile, commandé par le capitaine Bart, contrôle la foule. Les véhicules de l'UNMIK police détériorés sont repris aux émeutiers.

    G03 - CD 1 (39 photos)- Le 29 janvier, visite du général Tartinville, COM BMN-N (commandant la Brigade multinationale nord) au camp du bataillon belge baptisé Nothing Hill, commandé par le lieutenant-général Koumans. Le général Tartinville découvre le matériel militaire belge présent sur le théâtre d'opération dont le char Leopard. Il visite le poste de surveillance et d'observation Gate One surplombant la frontière séparant Serbie et Kosovo.

    G04 - CD 1 (95 photos) - Le 30 janvier, manifestation des KOA (kosovars d'origine albanaise) sur le pont ouest de Mitrovica avec l'intention de passer au nord de la ville. La CRO (compagnie de renfort opérationnel) et les gendarmes du PGM (peloton de gendarmerie mobile) forment un barrage de sécurité. Les manifestants s'en prennent alors aux militaires. Deux VBL (véhicule blindés léger) sont bloqués et incendiés par les émeutiers. Des militaires de la CRO munis de leur pistolet à bombes lacrymogènes ripostent aux manifestants qui leur lancent des pierres : un militaire de la CRO est blessé. Les émeutiers refluent puis reviennent durant une grande partie de l'après midi. Après deux heures d'affrontements, les militaires de la CRO sont relevés par un PGM (peloton de gendarmerie mobile) commandé par le capitaine Bart renforcé par des AMX-10 P. Ne pouvant passer, les manifestants évacuent petit à petit l'entrée du pont ouest pour attaquer la maison de France et le Biméca (bataillon d'infanterie mécanique). En début de soirée, la situation se calme à l'entrée du pont ouest et des émeutiers viennent au contact du PGM. Parallèlement, d'autres manifestants tentent d'atteindre l'église orthodoxe. Un cordon de sécurité mis en place par le bataillon danois les en empêche. Trois AMX 10 P allant ravitailler le Biméca en munitions sont pris à parti devant l'église et doivent faire demi tour. La situation se calme tardivement en soirée. Des voitures ont été incendiées au pied des immeubles.

    G05 - CD 1 (39 photos) - Le 31 janvier, les manifestants KOA (kosovars d'origine albanaise) s'attaquent avec des pierres à la Maison de France protégée par le BIMéca (bataillon d'infanterie mécanisée) et une unité de militaires allemands en protection externe, mal équipée pour ce type de mission. La maison de France elle-même est protégée par une unité italienne. Une maison est en partie brûlée par les manifestants. Des militaires danois équipés de transports de troupes chenillés blindés M 113 font refluer la foule et bloquent la rue menant à la Maison de France.

    G06 - CD 1 (122 photos)- Le 1er février, rassemblement des manifestants KOA (kosovars d'origine albanaise) devant la Maison de France gardée par le BIMéca (bataillon d'infanterie mécanisée). La situation se dégradant, un élément britannique comprenant trois blindés, une trentaine d'hommes et deux maîtres-chiens charge les manifestants sur environ 200 mètres. Avec leurs blindés ils prennent le contrôle sur la situation et dispersent les manifestants petit à petit. Dans le même instant, l'escadron de gendarmerie mobile française se poste devant le BIMéca et forme un cordon de sécurité protégeant l'entrée de la Maison de France. La situation se calme rapidement. Les négociations engagées par la KFOR avec les responsables albanais ayant abouties, les émeutes des quatre jours précédents s'achèvent.

    G07 - CD 1 (4 photos) - Le 2 février, interview du colonel Desgrées Du Lou, chef du PIO (Press Information Office) par des journalistes de Reuters devant la Maison de France.

    G08 - CD 1 (34 photos)- Le 2 février, protection italienne devant la Maison de France. Des militaires de l'unité italienne surveillent la rue.

    G09 - CD 1 (13 photos) - Le 2 février, surveillance de la rue sur le toît de la Maison de France par un militaire des ACM (action civilo-militaire) muni de son FR-F2.

    G10 - CD 2 (149 photos)- Le 3 février, surveillance du pont ouest Austerlitz du toît de la CRO (Compagnie de Renfort Opérationnel).Des militaires danois munis de jumelles et de télé-objectifs surveillent le pont Austerlitz et le carrefour Passy sur lequel est rassemblé la milice serbe des "gardiens du pont". Des serbes se rassemblent au carrefour Passy bloqués par un cordon des militaires carabiniers italiens. La manifestation des KOS (kosovars d'origine serbe), tenant des bougies allumées, est pacifique.

    G11 - CD 2 (4 photos) -Le 7 février, portraits du général Tartinville.

    G12 - CD 2 - 9 photos - Le 7 février, reconstitution par une délégation du tribunal de Mitrovica du meurtre d'un KOA (kosovar d'origine albanaise). L'escadron de gendarmes mobiles 15/5 Belley dirigé par le capitaine Bach est mis en alerte.

    G13 - CD 2 - 12 photos - Photographies de groupe de l'escadron de gendarmerie 15/5 Belley avec des enfants kosovars.

    G14 - CD 2 - 19 photos - Pour la reconstitution du meurtre, la sécurité est assuré par les militaires du 1er RCP qui surveillent la cour d'une école dans laquelle jouent des enfants.

    G15 - CD 2 - 89 photos - La délégation du tribunal de Mitrovica avec un juge, un procureur, des autorités locales et des témoins parcourt les rues empruntées par les meurtriers encadrée par des gardes du corps, des militaires du 1er RCP (Régiment de Chasseurs Parachutistes) et les gendarmes mobiles du peloton du 15/5 Belley.
    Des KOA (kosovars d'origine albanaise) manifestent pacifiquement dans la rue avec des panneaux dénonçant les criminels sur le passage de la délégation, encadrée par l'UNMIK (Mission des nations-unies pour le Kosovo) police et des gendarmes mobiles. Devant la maison où a eu lieu le crime et sa reconstitution, le juge et le procureur répondent aux questions de la presse. Le juge, le procureur et la presse quittent les lieux du meurtre sous protection, suivis par la population.

    G16 - CD 2 (112 photos)- Le 8 février, visite du maréchal Igor Sergeyev, ministre de la défense russe, au premier bataillon russe sur le lieu-dit Fort-Boyard près du village de Marina. Le ministre de la défense russe visite la base militaire du bataillon russe escorté du colonel COM BAT-Russe (commandant des forces russes) au sein de la BMN-N, d'un général de brigade russe et du colonel français Cazenave, commandant en second de la BMN-N. Passage en revue des troupes, remise de médailles et échange de sabre entre le ministre de la défense russe, le maréchal Igor Sergeyev et des militaires russes.

    G17 - CD 2 (25 photos)- Le 9 février, manifestation pacifique de KOS (kosovars d'origine serbe) encadrée par le BIMéca (bataillon d'infanterie mécanisée) au carrefour Passy, vue du toît de la CRO (compagnie de renfort opérationnel). Après une série de discours, la foule descend vers le pont ouest encadrée par un service d'ordre efficace, un cordon de la milice serbe des " gardiens " du pont Austerlitz. Un cordon de sécurité est mis en place par le BIMéca.

    G18 - CD 2 (26 photos)- Le 9 février, vues internes et externes des dégâts sur deux VBL (véhicule blindé léger) bloqués par les émeutiers puis incendiés le 30 janvier lors d'une manifestation de KOS (kosovars d'origine serbe) ou KOA (albanais). Ces deux VBL ont été récupérés et transportés à la CiMat (compagnie du matériel).

    G19 - CD 2 (70 photos)- Le 12 février, visite de l'école technique Skenderbeu de Mitrovica sud par le lieutenant-colonel Cabigiosu (Italie), commandant de la KFOR, en compagnie du général Tartinville, COM BMN-N et du maire de Mitrovica. Une salle de classe sert de lieu de conférence de presse. Le COM KFOR répond aux questions des élèves filmés par des journalistes locaux. Le maire de Mitrovica fait un discours. Le COM KFOR est interviewé par des journalistes locaux.

    G20 - CD 2 (19 photos)- Le 16 février, cérémonie en mémoire aux morts de la gendarmerie au quartier Serment de Koufra à Mitrovica en présence du général Tartinville, COM BMN-N.

    G21 - CD 2 (53 photos)- Le 16 février, conférence de presse du lieutenant-colonel italien Cabigiosu, COM KFOR, à l'hôpital de Mitrovica nord, entouré du général Tartinville, COM BMN-N, du général de division Ladeveze, commandant en second de la KFOR et du chef du personnel de l'hôpital. Le personnel de l'hôpital manifeste pacifiquement sur le parking d'entrée, brandissant de nombreux panneaux pro serbes à l'attention du général Cabigiosu, dont certains en anglais. Le COM KFOR discute avec des manifestantes

    G22 - CD 2 (37 photos)- Le 16 février, instruction sur le fonctionnement de la lance incendie au personnel de la sécurité civile kosovare (TMK - Trupat E Mbrojtjes se Kosovo ou KPC - Kosovo Protection Force) par les sapeurs pompiers de Paris.

    G23 - CD 2 (69 photos) - Le 17 février à 13h, manifestation pacifique de KOS (kosovar d'origine serbe) pour la Pâques orthodoxe au pont est de Mitrovica. Puis la foule descend en direction du pont ouest. Les manifestants KOS au carrefour Passy sont bloqués au pont par des barrières et par la milice serbe des " gardiens du pont " Austerlitz, ainsi que par les militaires de la CRO (compagnie de renfort opérationnel). Ils déposent des bouquets de roses, allument des cierges et les accrochent aux barrières. La manifestation se disperse à13h45.

    G24 - CD 2 (39 photos) - Le 19 février, présentation du système de protection du quartier militaire Serment de Koufra. Le service de protection du quartier Serment de Koufra contrôle les entrées et sorties des véhicules militaires et civils et des piétons. Il doit s'assurer de la bonne tenue des carnets de bords des véhicules, du respect des mesures de sécurité pour l'armement et du code de la route et de la validité des cartes KFOR à l'entrée et à la sortie du quartier. Quatre sections se relaient à la garde du quartier. Une section est de filtrage le jour, une deuxième la nuit avec activation des postes de combat, la troisième est d'escorte de convoi et enfin la quatrième est de repos. Le service de protection est sous les ordres du lieutenant Laurentin.

    G25 - CD 2 (23 photos) - Le 19 février, visite du général Ralston, SACEUR (Suprem allied commander in Europe ou Commandant suprême des forces alliées en Europe), accompagné de quatre sénateurs américains, guidé par le général Tartinville, COM BMN-N, au centre de formation de la police kosovare ou Kosovo Police School de Vucitrn. L'école de police kosovare compte dans ses effectifs environ 10 % de policiers français instructeurs.

    G26 - CD 2 (120 photos) - Le 20 février, présentation des locaux et services du quartier général du Serment de Koufra. Les photos sont réalisées par le BCT (bataillon de communication et de transmission) - Economat, Vaguemestre, Foyer, Champs-Élysées, Service postal, Logements cadres, Téléphone, Mess, Villa du général, Quartier général, Internet, Salle de musculation

    G27 - Le 21 février, cérémonie des paras russes à Vrelo en présence du général Tartinville, COM BMN-N, comportant un défilé, des chants militaires avec fanfare et une remise de médailles.

    G28 - CD 2 (120 photos) - Chaque 21 février, les parachutistes russes célèbrent la journée des défenseurs de la patrie, où qu'ils stationnent. Cette journée festive à Vrelo débute par une prise d'armes avec remise de décorations, suivie d'un défilé et de chants de paras. Après la descente en rappel du mur d'un immeuble, une démonstration de combat est effectuée avec des exercices de corps à corps, de karaté et de maniement d'armes (couteau, nunchaku, kalashnikov) et de cassage de briques en feu. Un largage de parachutistes italiens, russes et français clôt la cérémonie. Les invités visitent une exposition statique de matériels russes comprenant une kalashnikov et des chars BRDM, BTR 80 et BMD 3.

    G28 - Le 22 février, conférence de presse du général Tartinville, COM BMN-N, présidée par Michael Keats à la Yougobank, immeuble de l'UNMIK (Mission des nations-unies pour le Kosovo).

    G29 - CD 2 (83 photos)- Le 22 février, inspection de travaux réalisés par le BAT-GEN (bataillon du génie) pour les ACM (action civilo militaire) dans Mitrovica par le général Tartinville, COM BMN-N avec le lieutenant-colonel Guilland du BAT-GEN. Le parcours débute par le chemin situé entre les stades Charlety et Coubertin qui est restauré en coopération avec le génie belge. Il se poursuit par le chemin de ronde d'une annexe du Biméca (bataillon d'infanterie mécanique) située dans le quartier Rom. Le général Tartinville découvre ce quartier puis visite un terrain de jeu construit par des militaires du BIMéca (bataillon d'infanterie mécanisée) au " bois de Boulogne " drainé et réaménagé. Il emprunte la route menant à la colline du Barbecue reconstruite par les militaires du 2e REG (Régiment Etranger du Génie).

    G30 - CD 2 (20 photos) - Le 23 février, visite du général Tartinville, COM BMN-N, à la polyclinique de Mitrovica sud connaissant un sous équipement matériel et des manques en médicaments, en compagnie du lieutenant-colonel Boutinaud, aide de camp, du médecin Decam, responsable médical aux ACM (action civilo-militaire), et de l'adjudant-chef Bitici, interprète. Après la présentation de l'établissement et la visite faite par son directeur, M. Nura, un rendez-vous est pris pour étudier l'aide que la KFOR (Kosovo Force) pourrait apporter.

    G31 - CD 3 (148 photos) - Les 23 et 24 février, le général Gaviard, sous-chef des opérations de l'EMA (état major des armées), effectue une visite de deux demi-journées à la BMN-N (brigade multinationale nord). Celle-ci débute par un exposé du colonel De Foucault, commandant le BIMéca (bataillon d'infanterie mécanisée), dans ses locaux, avec une visite sur le toit de la CRO (compagnie de renfort et réserve opérationnelle) accompagné par le général Tartinville, COM BMN-N, afin d'avoir un panoramique sur les parties nord et sud de la ville. Il passe en revue un groupe de chasseurs alpins. Les équipements individuels de maintien de l'ordre lui sont présentés: jambières, boucliers, casques, cougar, masques à gaz.. Un second exposé de situation est effectué depuis le point haut de Montségur, point d'observation isolé du BIMéca au nord de l'Ibar, puis un troisième au check-point de l'entrée du pont est en Petite Bosnie. La journée se termine par un exposé du colonel Bouquin, commandant le BIMoto (bataillon d'infanterie motorisée), à l'ancienne usine à remorque. Le lendemain matin, la journée commence par une visite de la fonderie à plomb (usine à batteries) de Zvecan dont la production fut arrêtée par les forces de la KFOR (Kosovo force) fin 2000 en présence du colonel Cazenave et du général Tartinville. La sécurité de cette zone est sous responsabilité du bataillon danois dont le colonel Wester est COM BAT-DAN. La délégation se rend ensuite à l'usine à batterie puis à la cimenterie. Après les visites de caractère industriel, le général découvre le système expérimental de départ de coups de feu mis en œuvre par la légion. La matinée s'achève par une présentation de l'EEI 2 (Elément d'éclairage et d'intervention) basé à Novo-Selo Visite dans l'enclave serbe de la fonderie de Priluzje contrôlée par le bataillon des Emirats Arabes Unis.

    G32- CD 3 (21 photos) - Le 26 février, départ de 18 membres du KPC (Kosovo Protection Force, sécurité civile kosovare) pour un stage de déminage à Angers. Par deux rotations de Puma les membres du KPC sont acheminés entre la base du KPC de Pristina et l'aéroport. A leur descente d'hélicoptère ils sont salués par le général Ladeveze, représentant la France au Kosovo et commandant en second de la KFOR. Ils passent aux formalités d'embarquement et s'installent dans le Transall .

    G33 - CD 3 (36 photos) - Le 26 février, Gresa, une petite fille brûlée, embarque dans un Transall à l'aéroport de Pristina, accompagnée de sa mère, pour recevoir des soins en France. La famille est saluée par le général Tartinville, COM BMN-N

    G34 - CD 3 (96 photos) - Le 28 février, visite du général Tartinville, COM BMN-N, au bataillon danois commandé par le général Wester. Le général de division Nelson lui expose la zone contrôlée par le bataillon danois et son dispositif de surveillance avec une caméra numérique munie d'un télé objectif. Le général visite le monastère orthodoxe de Sokolica à proximité du camp du BAT DAN.

    G35 - CD 3 (192 photos) tribune -Le 5 mars, pour la deuxième année consécutive, a lieu à Srbica une cérémonie commémorative en mémoire de la mort de la famille Jashari, considérée comme fondatrice du mouvement de l'UCK (Ushtria Clirimtare Kosoves ou Armée de libération du Kosovo). Cette célébration, à laquelle est convié le général Tartinville, COM BMN-N (commandant de la brigade multinationale nord), rassemble plus de dix mille kosovars.
    Chaque village envoie à son arrivée une délégation se recueillir sur les tombes des martyrs. Sur le ponton du monument aux morts couvert de gerbes de fleurs, des kosovars défilent en hommage à la famille Jashari. Aux environs de midi, bien que le flux des arrivées ne soit pas tari, la célébration débute sous les acclamations de la foule déjà nombreuse. Une rapide prise d'armes du KPC est suivie par un rappel des dernières heures de la famille. Les militaires du KPC, qui assurent aussi le service d'ordre de la manifestation, hissent le drapeau à l'emblème de l'UCK. De nombreux discours prononcés par les responsables locaux et par les chefs du KPC chauffent la foule et quelques uns d'entre eux sont ponctués par des tirs d'armes de poing et d'armes automatiques. A la tribune officielle le général Tartinville est entouré de militaires français et de responsables de l'UCK dont Hakim Thaci et le général Agim Ceku, chef du KPC (Kosovo Protection Force).
    La célébration se termine par la représentation de chanteurs et de groupes folkloriques venus de tout le Kosovo. Parallèlement un flot ininterrompu de participants va visiter la maison en partie détruite où s'est déroulé le massacre de la famille Jashari.

    G36 - CD 3 (88 photos) - Le 6 mars, remise de jouets par une vingtaine de militaires français du BCT (bataillon de commandement et de transmissions) dans l'enclave serbe de Gojbulja. Ces jouets venant de France sont le fruit d'une collecte organisée par les familles des militaires de BCT. Bonbons et gâteaux sont également offerts aux enfants. Des vêtements devaient aussi être proposés mais un différent opposant les villageois remet ce don à plus tard. La météo ne permettant pas de faire la distribution en extérieur, celle-ci se fait dans l'école communale à la fin des cours. Le général Gaviard, sous-chef des opérations de l'EMA (état major des armées) est aussi présent et rencontre des militaires jordaniens.

    G37 - CD 3 (94 photos) - Le 7 mars, des militaires du BAT-GEN (bataillon du génie) appartenant au 2e REG (régiment étranger de génie) restaurent la route du Sacré Cœur en posant des rustines de béton. Ils préparent le béton à l'aide d'une bétonnière et consolident ensuite la route avec des pierres. Deux capitaines sont venus inspecter les travaux et le caporal-chef Sota de la radio Azur FM réalise une interview d'un militaire du BAT-GEN.

    G38 - CD 3 (135 photos) - Le 8 mars, après la découverte d'un puits d'aération de mine près de Vucitrn, une expédition est organisée pour en fouiller les galeries afin de rechercher d'éventuelles caches d'armes. Parallèlement, une opération de déminage réel est lancée dans le même secteur. Pour ces deux opérations, un PC (poste de commandement) tactique est déployé sous les ordres du colonel Cazenave, avec des gendarmes mobiles et une compagnie de légionnaires et son PC tactique propre, placée autour du secteur concerné pour sécuriser la zone, avec VAB (véhicule de l'avant blindé) et VBL (véhicule blindé léger). Les deux PC sont installés à Cecan dans un hameau de kosovars d'origine albanaise. Le déploiement de force éveille la curiosité de la population et notamment des enfants, à la recherche de bonbons et de chocolat. Une Gazelle Viviane survole le dispositif pour détecter tout mouvement anormal de la population. La section de recherche passe la journée à fouiller toutes les galeries de la mine sans résultats. Les légionnaires allument un feu autour duquel viennent jouer des enfants. A 19 heures, après la visite du général Tartinville, il est décidé de cesser les recherches.

    G39 - CD 3 (4 photos)- Le 11 mars, photos de groupe du PIO (Press Information Office).

    G40 - CD 3 (171 photos) - Le 13 mars, ravitaillement de Mocra Gora par des VAC (véhicules à chenille) du BCA (bataillon de chasseurs alpins). Déchargement des denrées alimentaires. Noria en eau à l'aide d'une pompe au barrage de Gavizode, transférée en citerne au camp. Pendant l'hiver, des éléments des 7e, 13e et 27e BCA (bataillon de chasseurs alpins) ont constitué un détachement à Mitrovica pour ravitailler les points hauts. Les VAC (véhicules à chenille) du détachement permettent l'acheminement de la logistique nécessaire à la survie des points isolés quel que soit l'état des routes et chemins empruntés. Ainsi, trois à quatre fois par semaine, les personnels de cette section permettent l'avitaillement en nourriture, en eau, en carburants ou en matériels techniques et les relèves en personnels. Le 13 mars a lieu la dernière mission de ravitaillement de Mocra Gora par les VAC avant leur retour en France. A cette occasion la boulangerie du quartier Serment de Koufra a préparée deux grandes pizzas. L'aller retour à Mocra Gora prend quatre heures environ lorsque la route est bien dégagée et environ six heures quand elle est enneigée. Dans ce cas les VAC se chargent, à l'aide des lames installées à l'avant des véhicules, de dégager la route pour les autres véhicules équipés de chaînes. Le chemin emprunté est relativement plat jusqu'au barrage du lac de Gazivode puis la route devient montante et sinueuse jusqu'au point haut isolé de Mocra Gora. Les VAC effectuent aussi des norias en eau vers une source située à proximité du camp pour réapprovisionner les sanitaires.

    G41 - CD 3 (24 photos) - Le 13 mars, travaux du BAT-GEN (bataillon du génie) à Mocra Gora. Construction d'une voie d'accès pour les véhicules et pour faciliter les ravitaillements en eau pour les sanitaires du camp.
    Voir aussi le reportage argentique 01 2001 065 .
    > Voir plus

/ Informations techniques

Plus d’information
Nombre de clichés 2523
Procédé original Numérique
Couleur Couleur

/ Propriétés

Plus d’information
Référence N2001-065
Date de début 27/01/2001
Date de fin 13/03/2001
Photographe(s) Jean-Luc Brunet -
Date 19/02/2001
Lieu(x) Europe - Gojbulja - Kosovo - Mitrovica - Priluzje - Pristina - Srbica - Vucitrn - Zvecan - Vushtrri -
Personnes représentées Bouquin, Alain - Gaviard, Jean-Patrick - Sergeyev, Igor - Cabigiosu, Carlo - Tartinville, Alain - Thaçi, Hashim - Ralston - Ceku, Agim - Cazenave Jean-Louis