Chemin des Dames : la tragique reprise des offensives

  • Soupir (Aisne). Les annamites occupent les anciennes tranchées allemandes sur le Mont des Sapins. [légende d'origine]
    • Soupir (Aisne). Les annamites occupent les anciennes tranchées allemandes sur le Mont des Sapins. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-05-03
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 95 B 5316
    • Accéder à la notice
    Soupir (Aisne). Les annamites occupent les anciennes tranchées allemandes sur le Mont des Sapins. [légende d'origine]
  • Soupir (Aisne). Les annamites occupent les anciennes tranchées allemandes sur le Mont des Sapins. [légende d'origine]
    • Soupir (Aisne). Les annamites occupent les anciennes tranchées allemandes sur le Mont des Sapins. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-04-29
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 95 B 5380
    • Accéder à la notice
    Soupir (Aisne). Les annamites occupent les anciennes tranchées allemandes sur le Mont des Sapins. [légende d'origine]
  • L'emplacement du moulin de Laffaux, en bordure du Chemin des Dames.
    • L'emplacement du moulin de Laffaux, en bordure du Chemin des Dames.
    • Date de fin : 1918-10-16
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 4 EY
    • Accéder à la notice
    L'emplacement du moulin de Laffaux, en bordure du Chemin des Dames.
  • XIe CA. B 407. Boy des Besogneux. 18.9.17. 16h. Vue oblique. C45:42. [légende d'origine]
    • XIe CA. B 407. Boy des Besogneux. 18.9.17. 16h. Vue oblique. C45:42. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-09-18
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : Pierret, Charles
    • Référence : D0350-001-001-0003
    • Accéder à la notice
    XIe CA. B 407. Boy des Besogneux. 18.9.17. 16h. Vue oblique. C45:42. [légende d'origine]
  • Chemin des Dames. Tranchées françaises pleines de monde, 1re ligne. XIe C.A. B.817. Carr[iè]res du Charbon. 24.10.17. 9h30. C.66.30. [légende d'origine]
    • Chemin des Dames. Tranchées françaises pleines de monde, 1re ligne. XIe C.A. B.817. Carr[iè]res du Charbon. 24.10.17. 9h30. C.66.30. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-10-24
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : Pierret, Charles
    • Référence : D0350-001-001-0013
    • Accéder à la notice
    Chemin des Dames. Tranchées françaises pleines de monde, 1re ligne. XIe C.A. B.817. Carr[iè]res du Charbon. 24.10.17. 9h30. C.66.30. [légende d'origine]
  • Fort. Chemin des Dames. Carrières de Bohéry.  XIe CA. B 501/591. Carr[iè]res Bohéry. 30.9.17. 17h. C 46:37. [légende d'origine]
    • Fort. Chemin des Dames. Carrières de Bohéry. XIe CA. B 501/591. Carr[iè]res Bohéry. 30.9.17. 17h. C 46:37. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-09-30
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : Pierret, Charles
    • Référence : D0350-001-001-0020
    • Accéder à la notice
    Fort. Chemin des Dames. Carrières de Bohéry. XIe CA. B 501/591. Carr[iè]res Bohéry. 30.9.17. 17h. C 46:37. [légende d'origine]
  • Chemin des Dames déblayé (vers 60:31). [légende d'origine]
    • Chemin des Dames déblayé (vers 60:31). [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-10-31
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : Pierret, Charles
    • Référence : D0350-001-001-0030
    • Accéder à la notice
    Chemin des Dames déblayé (vers 60:31). [légende d'origine]
  • Réseaux en avant de la tranchée de Dresde. Chemin des Dames déblayé (vers 60:31). [légende d'origine]
    • Réseaux en avant de la tranchée de Dresde. Chemin des Dames déblayé (vers 60:31). [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-10-31
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : Pierret, Charles
    • Référence : D0350-ALBUM001-PAGE031
    • Accéder à la notice
    Réseaux en avant de la tranchée de Dresde. Chemin des Dames déblayé (vers 60:31). [légende d'origine]
  • Chavonne, cimetière des Français tués à la dernière attaque. [légende d'origine]
    • Chavonne, cimetière des Français tués à la dernière attaque. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-05-20
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) : Boulay Maurice Alexis Louis
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 16 BO 796
    • Accéder à la notice
    Chavonne, cimetière des Français tués à la dernière attaque. [légende d'origine]
  • Soupir, château Chauchard, l'entrée. [légende d'origine]
    • Soupir, château Chauchard, l'entrée. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-05-24
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) : Boulay Maurice Alexis Louis
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 16 BO 804
    • Accéder à la notice
    Soupir, château Chauchard, l'entrée. [légende d'origine]
  • Chavonne, auto-mitrailleuse dans les ruines, un tir contre-avions ennemis. [légende d'origine]
    • Chavonne, auto-mitrailleuse dans les ruines, un tir contre-avions ennemis. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-05-20
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) : Boulay Maurice Alexis Louis
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 16 BO 849
    • Accéder à la notice
    Chavonne, auto-mitrailleuse dans les ruines, un tir contre-avions ennemis. [légende d'origine]
  • Chavonne, panorama. [légende d'origine]
    • Chavonne, panorama. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-05-20
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) : Boulay Maurice Alexis Louis
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 16 BO 851
    • Accéder à la notice
    Chavonne, panorama. [légende d'origine]
  • Près d'Ostel, le Génie creuse des tranchées pour l'établissement d'une ligne téléphonique. [légende d'origine]
    • Près d'Ostel, le Génie creuse des tranchées pour l'établissement d'une ligne téléphonique. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-05-23
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) : Boulay Maurice Alexis Louis
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 16 BO 809
    • Accéder à la notice
    Près d'Ostel, le Génie creuse des tranchées pour l'établissement d'une ligne téléphonique. [légende d'origine]
  • Ravin des Grignons près d'Ostel, abri contre bombardement. [légende d'origine]
    • Ravin des Grignons près d'Ostel, abri contre bombardement. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-05-23
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) : Boulay Maurice Alexis Louis
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 16 BO 817
    • Accéder à la notice
    Ravin des Grignons près d'Ostel, abri contre bombardement. [légende d'origine]
  • Soissons, défilé du 17e de ligne. [légende d'origine]
    • Soissons, défilé du 17e de ligne. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-05-23
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) : Boulay Maurice Alexis Louis
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 16 BO 821
    • Accéder à la notice
    Soissons, défilé du 17e de ligne. [légende d'origine]
  • Plateau de Vauclerc, abri dans une tranchée. [légende d'origine]
    • Plateau de Vauclerc, abri dans une tranchée. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-10-31
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 27 W 1494
    • Accéder à la notice
    Plateau de Vauclerc, abri dans une tranchée. [légende d'origine]
  • Plateau de Vauclerc, observatoire blindé de première ligne. [légende d'origine]
    • Plateau de Vauclerc, observatoire blindé de première ligne. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-10-31
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 27 W 1495
    • Accéder à la notice
    Plateau de Vauclerc, observatoire blindé de première ligne. [légende d'origine]
  • Plateau de Vauclerc, appareil d'observation. [légende d'origine]
    • Plateau de Vauclerc, appareil d'observation. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-10-31
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 27 W 1496
    • Accéder à la notice
    Plateau de Vauclerc, appareil d'observation. [légende d'origine]
  • Plateau de Vauclerc, tranchée dans la boue. [légende d'origine]
    • Plateau de Vauclerc, tranchée dans la boue. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-10-31
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 27 W 1497
    • Accéder à la notice
    Plateau de Vauclerc, tranchée dans la boue. [légende d'origine]
  • Plateau de Vauclerc, tranchée de première ligne. [légende d'origine]
    • Plateau de Vauclerc, tranchée de première ligne. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-10-31
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 27 W 1498
    • Accéder à la notice
    Plateau de Vauclerc, tranchée de première ligne. [légende d'origine]
  • Oulches-la-Vallée-Foulon, la route d'Hurtebise. [légende d'origine]
    • Oulches-la-Vallée-Foulon, la route d'Hurtebise. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-10-31
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 27 W 1503
    • Accéder à la notice
    Oulches-la-Vallée-Foulon, la route d'Hurtebise. [légende d'origine]
  • Oulches-la-Vallée-Foulon, le P.C Soissons. [légende d'origine]
    • Oulches-la-Vallée-Foulon, le P.C Soissons. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-10-31
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 27 W 1513
    • Accéder à la notice
    Oulches-la-Vallée-Foulon, le P.C Soissons. [légende d'origine]
  • Campement du Moulin Rouge. [légende d'origine]
    • Campement du Moulin Rouge. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-10-31
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 27 W 1534
    • Accéder à la notice
    Campement du Moulin Rouge. [légende d'origine]
  • Chemin des Dames, cadavre de soldat allemand. [légende d'origine]
    • Chemin des Dames, cadavre de soldat allemand. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-10-30
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 25 W 1432
    • Accéder à la notice
    Chemin des Dames, cadavre de soldat allemand. [légende d'origine]
  • Des prisonniers allemands travaillant à la réfection de la route sur le chemin des Dames. [légende d'origine]
    • Des prisonniers allemands travaillant à la réfection de la route sur le chemin des Dames. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1918-11-30
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPCG (service photographique et cinématographique de guerre)
    • Référence : SPA 74 X 3102
    • Accéder à la notice
    Des prisonniers allemands travaillant à la réfection de la route sur le chemin des Dames. [légende d'origine]
  • L'aspect du terrain sur le chemin des Dames près de Laffaux. [légende d'origine]
    • L'aspect du terrain sur le chemin des Dames près de Laffaux. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1918-11-30
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPCG (service photographique et cinématographique de guerre)
    • Référence : SPA 74 X 3105
    • Accéder à la notice
    L'aspect du terrain sur le chemin des Dames près de Laffaux. [légende d'origine]
  • Braine, arrivée d'un troupeau à l'abattoir. [légende d'origine]
    • Braine, arrivée d'un troupeau à l'abattoir. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-10-31
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 27 W 1470
    • Accéder à la notice
    Braine, arrivée d'un troupeau à l'abattoir. [légende d'origine]
  • Braine, chargement de viande dans des autobus. [légende d'origine]
    • Braine, chargement de viande dans des autobus. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-10-31
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 27 W 1474
    • Accéder à la notice
    Braine, chargement de viande dans des autobus. [légende d'origine]
  • Braine, chargement de viande dans des autobus. [légende d'origine]
    • Braine, chargement de viande dans des autobus. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-10-31
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 27 W 1532
    • Accéder à la notice
    Braine, chargement de viande dans des autobus. [légende d'origine]
  • Plateau de Vauclerc, sénégalais creusant une tranchée. [légende d'origine]
    • Plateau de Vauclerc, sénégalais creusant une tranchée. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-10-31
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 27 W 1492
    • Accéder à la notice
    Plateau de Vauclerc, sénégalais creusant une tranchée. [légende d'origine]
  • Plateau de Vauclerc, sénégalais creusant une tranchée. [légende d'origine]
    • Plateau de Vauclerc, sénégalais creusant une tranchée. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-10-31
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 27 W 1493
    • Accéder à la notice
    Plateau de Vauclerc, sénégalais creusant une tranchée. [légende d'origine]
  • Plateau de Vauclerc, aménagment des premières lignes. [légende d'origine]
    • Plateau de Vauclerc, aménagment des premières lignes. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-10-31
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 27 W 1499
    • Accéder à la notice
    Plateau de Vauclerc, aménagment des premières lignes. [légende d'origine]
  • Plateau de Vauclerc, aménagment des premières lignes. [légende d'origine]
    • Plateau de Vauclerc, aménagment des premières lignes. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-10-31
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 27 W 1502
    • Accéder à la notice
    Plateau de Vauclerc, aménagment des premières lignes. [légende d'origine]
  • Oulches-la-Vallée-Foulon, sénégalais apportant la soupe [légende d'origine]
    • Oulches-la-Vallée-Foulon, sénégalais apportant la soupe [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-10-31
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 27 W 1504
    • Accéder à la notice
    Oulches-la-Vallée-Foulon, sénégalais apportant la soupe [légende d'origine]
  • Oulches-la-Vallée-Foulon, sénégalais apportant la soupe [légende d'origine]
    • Oulches-la-Vallée-Foulon, sénégalais apportant la soupe [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-10-31
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 27 W 1505
    • Accéder à la notice
    Oulches-la-Vallée-Foulon, sénégalais apportant la soupe [légende d'origine]
  • Oulches-la-Vallée-Foulon, corvée de soupe. [légende d'origine]
    • Oulches-la-Vallée-Foulon, corvée de soupe. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-10-31
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 27 W 1511
    • Accéder à la notice
    Oulches-la-Vallée-Foulon, corvée de soupe. [légende d'origine]
  • Crugny, destruction des munitions non utilisables. [légende d'origine]
    • Crugny, destruction des munitions non utilisables. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-10-31
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 27 W 1517
    • Accéder à la notice
    Crugny, destruction des munitions non utilisables. [légende d'origine]
  • Crugny, torpilles enterrées pour être détruites. [légende d'origine]
    • Crugny, torpilles enterrées pour être détruites. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-10-31
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 27 W 1519
    • Accéder à la notice
    Crugny, torpilles enterrées pour être détruites. [légende d'origine]
  • Crugny, torpilles enterrées pour être détruites. [légende d'origine]
    • Crugny, torpilles enterrées pour être détruites. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-10-31
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 27 W 1520
    • Accéder à la notice
    Crugny, torpilles enterrées pour être détruites. [légende d'origine]
  • Crugny, torpilles enterrées pour être détruites. [légende d'origine]
    • Crugny, torpilles enterrées pour être détruites. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-10-31
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 27 W 1525
    • Accéder à la notice
    Crugny, torpilles enterrées pour être détruites. [légende d'origine]
  • Crugny, explosions des engins inutilisables. [légende d'origine]
    • Crugny, explosions des engins inutilisables. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-10-31
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 27 W 1527
    • Accéder à la notice
    Crugny, explosions des engins inutilisables. [légende d'origine]
  • Hurtebise (Aisne). La caverne du Dragon. Cimetière à l'intérieur de la grotte. [légende d'origine]
    • Hurtebise (Aisne). La caverne du Dragon. Cimetière à l'intérieur de la grotte. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-07-07
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 84 S 3413
    • Accéder à la notice
    Hurtebise (Aisne). La caverne du Dragon. Cimetière à l'intérieur de la grotte. [légende d'origine]
  • Missy-sur-Aisne (Aisne). Un tank de Saint-Chamond. [légende d'origine]
    • Missy-sur-Aisne (Aisne). Un tank de Saint-Chamond. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-05-03
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 95 B 5291
    • Accéder à la notice
    Missy-sur-Aisne (Aisne). Un tank de Saint-Chamond. [légende d'origine]
  • Missy-sur-Aisne (Aisne). Un tank de Saint-Chamond. [légende d'origine]
    • Missy-sur-Aisne (Aisne). Un tank de Saint-Chamond. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-05-03
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 95 B 5294
    • Accéder à la notice
    Missy-sur-Aisne (Aisne). Un tank de Saint-Chamond. [légende d'origine]
  • Condé-sur-Aisne (Aisne). Les tanks traversant la localité. [légende d'origine]
    • Condé-sur-Aisne (Aisne). Les tanks traversant la localité. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-05-03
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 95 B 5298
    • Accéder à la notice
    Condé-sur-Aisne (Aisne). Les tanks traversant la localité. [légende d'origine]
  • Condé-sur-Aisne (Aisne). Les tanks traversant la localité. [légende d'origine]
    • Condé-sur-Aisne (Aisne). Les tanks traversant la localité. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-05-03
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 95 B 5299
    • Accéder à la notice
    Condé-sur-Aisne (Aisne). Les tanks traversant la localité. [légende d'origine]
  • Mont des sapins (Aisne). Poste de secours allemand installé dans une carrière, dont la voûte a été crevée par un obus français. [légende d'origine]
    • Mont des sapins (Aisne). Poste de secours allemand installé dans une carrière, dont la voûte a été crevée par un obus français. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-05-03
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 95 B 5309
    • Accéder à la notice
    Mont des sapins (Aisne). Poste de secours allemand installé dans une carrière, dont la voûte a été crevée par un obus français. [légende d'origine]
  • Mont des sapins (Aisne). Poste de secours allemand installé dans une carrière, dont la voûte a été crevée par un obus français. Aspect du trou, un cadavre. [légende d'origine]
    • Mont des sapins (Aisne). Poste de secours allemand installé dans une carrière, dont la voûte a été crevée par un obus français. Aspect du trou, un cadavre. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-05-03
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 95 B 5311
    • Accéder à la notice
    Mont des sapins (Aisne). Poste de secours allemand installé dans une carrière, dont la voûte a été crevée par un obus français. Aspect du trou, un cadavre. [légende d'origine]
  • Mont des sapins (Aisne). Poste de secours allemand installé dans une carrière, dont la voûte a été crevée par un obus français. Aspect du trou, un cadavre. [légende d'origine]
    • Mont des sapins (Aisne). Poste de secours allemand installé dans une carrière, dont la voûte a été crevée par un obus français. Aspect du trou, un cadavre. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1917-05-03
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPA/SPCA
    • Référence : SPA 95 B 5312
    • Accéder à la notice
    Mont des sapins (Aisne). Poste de secours allemand installé dans une carrière, dont la voûte a été crevée par un obus français. Aspect du trou, un cadavre. [légende d'origine]
  • Chemin des Dames. Aspect du terrain. [légende d'origine]
    • Chemin des Dames. Aspect du terrain. [légende d'origine]
    • Date de fin : 1918-11-30
    • Lieu(x) :
    • Auteur(s) :
    • Origine : SPCG (service photographique et cinématographique de guerre)
    • Référence : SPA 74 X 3106
    • Accéder à la notice
    Chemin des Dames. Aspect du terrain. [légende d'origine]
Attention, cette image peut heurter la sensibilité du public
Chemin des Dames. Aspect du terrain. [légende d'origine]
Attention, cette image peut heurter la sensibilité du public
Soupir (Aisne). Les annamites occupent les anciennes tranchées allemandes sur le Mont des Sapins. [légende d'origine]

16 avril 1917. Persuadé que l’armée française peut rompre les lignes allemandes, le général Nivelle lance une offensive massive entre Soissons et Reims. D’avril à octobre, le Chemin des Dames devient un gigantesque champ de bataille sur lequel plus d’un million d’hommes se livrent un combat acharné ponctué d’actes de mutinerie.


1917, année offensive

[Verdun, septembre 1916.]
  • [Verdun, septembre 1916.]
  • Date de fin : 1916-09-30
  • Lieu(x) :
  • Auteur(s) : Breton Jules-Louis
  • Origine : Breton, Jules-Louis (attribué à)
  • Référence : D0341-024-001-0018
  • Accéder à la notice
Une voiture, son conducteur et son passager stationnant dans une rue de Verdun en ruines.

25 décembre 1916. Pour la troisième année consécutive, c’est un Noël au goût amer que célèbrent les Français. Malgré la victoire remportée à Verdun une semaine plus tôt, les cœurs ne sont pas à la fête. L’armée française a subi des pertes considérables durant les mois écoulés : près de 580 000 victimes (blessés, morts et disparus) durant les seules batailles de la Somme et de Verdun. Le bilan stratégique n’est guère meilleur. Empêtrée dans une guerre de positions depuis deux ans et demi, l’armée française multiplie les tentatives pour faire bouger les lignes ennemies, sans réel succès.


En ce petit matin de Noël, c’est un cadeau pour le moins inhabituel que reçoit le général Nivelle de la part du gouvernement : il est nommé commandant en chef des armées pour remplacer le général Joffre, dont les résultats depuis le début du conflit ne sont pas jugés suffisamment convaincants. Auréolé de plusieurs succès, dont l’assaut du fort de Douaumont le 24 octobre 1916, le général Nivelle est persuadé de pouvoir reproduire à nouveau ses exploits. Reprenant en partie le plan élaboré par Joffre, Nivelle veut lancer une grande offensive afin de forcer les lignes ennemies et de mettre fin à la guerre de positions.


Souilly (Meuse). Le général Nivelle à son bureau. [légende d'origine]
  • Souilly (Meuse). Le général Nivelle à son bureau. [légende d'origine]
  • Date de fin : 1916-11-30
  • Lieu(x) :
  • Auteur(s) :
  • Origine : SPA/SPCA
  • Référence : SPA 56 B 4182
  • Accéder à la notice
Le général Nivelle participe à la bataille de Verdun comme commandant en chef et réussit à enrayer l'offensive allemande.

Pour cette opération de grande envergure, le nouveau commandant des armées choisit un front de 40 km dans l’Aisne entre Soissons et Reims. L’opération a notamment pour objectif de reprendre le Chemin des Dames, crête occupée par les Allemands depuis septembre 1914. Placé en surplomb des vallées de l'Aisne et de l'Ailette, cet axe offre un point de vue stratégique sur la plaine entre Laon et Reims. L’origine de cette route remonterait à la fin du XVIIIe siècle : Madame de Narbonne, maîtresse de Louis XV, aurait demandé que soit aménagé le chemin qui mène à son château afin que les filles du roi, qu’on appelait alors « Mesdames », puissent s’y rendre. Entré dans l’Histoire grâce à la bataille de Craonne, victoire de Napoléon contre les armées prussiennes et russes le 7 mars 1814, le Chemin s’apprête à entrer dans la légende en ce début d’année 1917.


Une opération ambitieuse – trop ambitieuse ?

Oulches-la-Vallée-Foulon, sénégalais apportant la soupe [légende d'origine]
  • Oulches-la-Vallée-Foulon, sénégalais apportant la soupe [légende d'origine]
  • Date de fin : 1917-10-31
  • Lieu(x) :
  • Auteur(s) :
  • Origine : SPA/SPCA
  • Référence : SPA 27 W 1505
  • Accéder à la notice
Trois tirailleurs sénégalais apportent la soupe aux premières lignes de la région de la Vallée-Foulon. Ils passent par la tranchée est de la Vallée-Foulon (p...

Conçue comme une opération d’envergure – un million d’hommes doivent y participer – l’offensive est précédée d'importants préparatifs. L’ampleur des manœuvres de l’armée française finit d’ailleurs par éveiller les soupçons des Allemands, qui découvrent le projet d’offensive début 1917 et ne tardent pas à réagir. Initialement prévue pour février, l’offensive est finalement reportée au printemps. Afin de concentrer ses forces, l’armée allemande procède à un important repli et multiplie le nombre de ses divisions et de ses batteries. Ce repli inattendu de l’adversaire oblige l’armée française à repenser complètement l’opération.


Selon Nivelle, qui se montre confiant quant à la réussite de l’offensive, celle-ci doit revêtir un « caractère de violence, de brutalité et de rapidité » afin de prendre l’armée allemande par surprise. Si certains militaires manifestent un excès de confiance flagrant – le général Micheler pense que les lignes ennemies peuvent être enfoncées en seulement 24 heures ! –, le plan de Nivelle ne fait pas l’unanimité au sein du commandement. Pétain ne cache pas son scepticisme lorsqu’il affirme que « l’obstination du général Nivelle conduira à l’échec ». Le désastre de la bataille de la Somme, qui dura vingt semaines, est encore dans toutes les têtes… Pour éviter que cela ne se reproduise, Nivelle assure qu’il ne prolongera pas l’offensive au-delà de quarante-huit heures.


Missy-sur-Aisne (Aisne). Un tank de Saint-Chamond. [légende d'origine]
  • Missy-sur-Aisne (Aisne). Un tank de Saint-Chamond. [légende d'origine]
  • Date de fin : 1917-05-03
  • Lieu(x) :
  • Auteur(s) :
  • Origine : SPA/SPCA
  • Référence : SPA 95 B 5294
  • Accéder à la notice

Fixée au 16 avril, l’attaque est précédée d’une longue période de préparation d’artillerie durant laquelle l’armée française pilonne les positions allemandes avec acharnement. L’assaut est lancé à 6 heure du matin malgré de mauvaises conditions météorologiques. Les soldats s’élancent dans la pluie et la brume en direction de la crête avec trente kilos de matériel sur le dos. L’avancée est beaucoup moins rapide que prévue : à découvert, les hommes sont la proie des mitrailleuses allemandes qui ont été épargnées par les bombardements ; les pentes sont trop abruptes pour l’artillerie et le terrain considérablement accidenté par les obus.


Pour la première fois de l’histoire militaire française, des chars blindés participent à l’assaut. Un assaut lourd d’enseignements. Sur les quatre-vingts chars Schneider qui se lancent dans la bataille le 16 avril, plus de la moitié sont détruits par l’armée allemande. Certains tombent en panne, d’autres se retrouvent coincés dans des trous d’obus, d’autres encore prennent feu sous les tirs ennemis – placé sur le flanc de l’appareil, leur réservoir d’essence est facilement touché par les tirs.


La majorité des soldats français restent bloqués au niveau des premières et deuxièmes positions allemandes, nombreux tombant sous les balles ennemies. Les combats sont particulièrement durs et les pertes très élevées. 30 000 hommes sont tués et 100 000 sont blessés entre le 16 et le 25 avril. Certains villages situés sur le Chemin des Dames finissent en ruines, rayés de la carte, comme Craonne, Soupir, la ferme de Hurtebise ou encore le moulin de Laffaux. Malgré la promesse qu’il avait faite de ne pas prolonger l’offensive au-delà de quarante-huit heures, Nivelle ordonne la poursuite des opérations. La bataille durera jusqu’à l’automne.


Une vague de mutineries sans précédent

Chavonne, cimetière des Français tués à la dernière attaque. [légende d'origine]
  • Chavonne, cimetière des Français tués à la dernière attaque. [légende d'origine]
  • Date de fin : 1917-05-20
  • Lieu(x) :
  • Auteur(s) : Boulay Maurice Alexis Louis
  • Origine : SPA/SPCA
  • Référence : SPA 16 BO 796
  • Accéder à la notice
Le village de Chavonne est capturé par les troupes du 172e régiment d'infanterie (172e RI) ainsi que des troupes sénégalaises. Le village est menacé d'une co...

L’échec de l’offensive et les pertes qu’elle a entraînées contribuent à la dégradation du moral des soldats, qui avaient déjà connu une baisse de motivation durant l’hiver précédent. Trop d’hommes sont morts pour rien, estiment un grand nombre de soldats. Physiquement à bout de force, épuisés psychologiquement, ils sont de plus en plus nombreux à perdre confiance en la hiérarchie. Les actes de désobéissance et de mutinerie se multiplient après l’offensive du 16 avril, atteignant un pic entre les mois de mai et de juin. Certains soldats refusent de monter au front ou abandonnent leur poste face à l’ennemi, d’autres appellent à la fin de la guerre et désertent, d’autres encore vont jusqu’à s’en prendre à des officiers.


Parmi les mutins résonne régulièrement la mélodie de « L’Internationale », chant très populaire parmi les partisans socialistes, communistes et anarchistes. Mais c’est une toute autre chanson que l’Histoire a retenue comme hymne des mutineries de 1917 : « La Chanson de Craonne ». Elle s’inspire de « Bonsoir M'amour », chanson à succès de la Belle époque dont les paroles ont été réécrites à plusieurs reprises par des soldats depuis le début du conflit afin d’exprimer leur situation difficile. Elle est renommée « La Chanson de Craonne » en référence au village de Craonne sur le Chemin des Dames, où se livre un combat acharné. « C'est à Craonne sur le plateau / Qu'on doit laisser sa peau / Car nous sommes tous des condamnés / C'est nous les sacrifiés », chantent les soldats contestataires, désabusés par la guerre.


Soissons, défilé du 17e de ligne. [légende d'origine]
  • Soissons, défilé du 17e de ligne. [légende d'origine]
  • Date de fin : 1917-05-23
  • Lieu(x) :
  • Auteur(s) : Boulay Maurice Alexis Louis
  • Origine : SPA/SPCA
  • Référence : SPA 16 BO 821
  • Accéder à la notice
Le 17e de ligne défile dans les rues de Soissons.

Nommé chef d’état-major général de l’armée le 15 mai, Pétain est rapidement confronté à la multiplication des mutineries. Si une certaine historiographie a vanté la réponse mesurée du général, qui aurait adopté une stratégie militaire plus soucieuse des vies humaines, fixé des objectifs plus réalistes et amélioré les conditions de vie des soldats, la réalité est plus contrastée. Fortement critiquées par les soldats, les offensives ne s’arrêtent pas du jour au lendemain. Sur le plan répressif, Pétain renoue avec des méthodes disciplinaires musclées accompagnées de mesures juridiques exceptionnelles. Malgré une certaine sévérité envers les troupes, les exécutions de mutins sont finalement assez peu nombreuses au printemps 1917 : sur cinq cent cinquante condamnations à mort prononcées, seuls vingt-six soldats sont passés par les armes.



Une issue favorable après des mois de combats

Hurtebise (Aisne). La caverne du Dragon. Cimetière à l'intérieur de la grotte. [légende d'origine]
  • Hurtebise (Aisne). La caverne du Dragon. Cimetière à l'intérieur de la grotte. [légende d'origine]
  • Date de fin : 1917-07-07
  • Lieu(x) :
  • Auteur(s) :
  • Origine : SPA/SPCA
  • Référence : SPA 84 S 3413
  • Accéder à la notice
A l'intérieur de la caverne du Dragon, un homme éclaire à la bougie les croix du cimetière provisoire.

Malgré l’échec de l’offensive du 16 avril et les nombreuses contestations qui émanent des troupes, les opérations ciblées se poursuivent. Lieu stratégique occupé par les Allemands depuis 1915, la Caverne du Dragon est reprise par l’armée française le 25 juin. L’attaque, qui a permis de faire prisonniers trois cents soldats allemands, fait l’objet d’une importante médiatisation dans la presse. Les soldats français découvrent sur place une véritable caserne sous-terraine composée de postes de tirs, de dortoirs, d’un poste de secours et même d’un cimetière. Les Allemands parviennent néanmoins à reprendre une partie de la caverne le 26 juillet suivant. Commence alors une cohabitation entre les deux armées, source permanente de craintes pour les soldats, qui ne prendra fin que le 2 novembre.


L’été est marqué par une grande série d’attaques et de contre-attaques connue sous le nom de « bataille des observatoires ». Il faut attendre le mois d’octobre pour que l’offensive reprenne sur le Chemin des Dames. L’opération bénéficie d’une importante préparation d’artillerie du 17 au 22 octobre. En ruines, le fort de la Malmaison est pris par les troupes françaises le 23 novembre. Les Allemands abandonnent le Chemin des Dames le 25 novembre avant de se replier du côté de Laon dans la nuit du 1er au 2 novembre. Le Chemin des Dames est enfin reconquis ! Pour l’instant, du moins. Le Chemin est en effet repris par les Allemands le 27 mai 1918 lors d’une offensive contre laquelle les armées française et britannique sont impuissantes. Il faudra attendre le mois de septembre 1918 pour que le Chemin des Dames soit repris – pour de bon cette fois-ci.


La libération de la ville de Laon, l’objectif qu’avait fixé le général Nivelle pour l’offensive du 16 avril 1917, est finalement atteint le 13 octobre 1918… soit un an et demi plus tard ! Bien moins fulgurante que prévu, la bataille du Chemin de Dames aura complètement dévisagé le paysage et coûté la vie à des milliers d’hommes, dont de nombreux soldats issus des troupes coloniales. Selon les chiffres les plus récents, 187 000 hommes auraient été blessés ou auraient trouvé la mort durant la bataille. Le Chemin des Dames fait aujourd’hui partie des principaux sites de mémoire de la Première Guerre mondiale.

Maxime Grandgeorge


Pour aller plus loin

Pour en savoir plus sur la bataille du Chemin des Dames et la guerre de 14-18, découvrez dans notre boutique les livres :


<< FOCUS